Un symbole de League of Legends : xPeke

Par Riot Jinkgo

Auteur : Théo « Dokhy » Grébin / Millenium

Enrique “xPeke” Cedeño Martínez est un des joueurs les plus connus de la scène européenne et mondiale actuellement. Connu pour certaines actions, encore légendaires aujourd’hui, le joueur espagnol a un passé de joueur professionnel très impressionnant, et c’est encore loin d’être terminé.

Il n’est passé que par très peu de structures dans sa carrière, chose peu commune dans la sphère League of Legends. Toujours placé dans le haut du panier depuis les débuts du jeu, c’est surtout chez Fnatic qu’il s’est illustré.

Avant de vous faire part de son parcours éblouissant, voici quelques anecdotes sur le tombeur espagnol.

  • xPeke a été toplaner avant de se consacrer à la voie du milieu..
  • Il était titulaire de trois comptes dans le top 10 du ladder européen en saison 2.
  • Son pseudo signifie « petit » en espagnol. Ses camarades de classe l’appelaient de cette façon parce qu’il était très grand à l’âge de
  • douze ans.
  • Sa série préférée est Lost : les disparus.
  • Il a été MVP des IEM VII-Katowice.

Les débuts : xPeke déjà étincelant

xPeke s’est rapidement démarqué des autres joueurs en se hissant dans le haut du ladder européen. Il a d’abord rejoint l’équipe Sk Gaming. Cette équipe type a rapidement été recrutée par l’équipe myRevenge. Aux côtés de WetDreaM, Cyanide, Lamia, Mellisan et Shushei, les myRevenge ont remporté les IEM Saison 5 à Hanovre. Déjà dotés d’un bon palmarès, les joueurs se sont rapidement fait un nom sur la scène européenne. L’équipe n’aura tenu qu’un mois chez myRevenge avant de rejoindre l’emblématique structure d’xPeke, j’ai nommé Fnatic. L’équipe est parvenue à se qualifier pour le Riot Season 1 Championship de justesse après des défaites contre aAa et Epik Gamer (ancienne équipe de Dyrus). Le joueur espagnol s’était fait remplacer dans ces phases de groupes par wewillfailer à cause de problèmes de passeport. L’arrivée d’xPeke fait du bien et lui et ses coéquipiers réalisent une excellente performance durant les Play-offs et remportent tous leurs séries face à CLG, Epik Gamer puis against All authority leur permettant d’être sacrés champions de la première saison de League of Legends.

Au pied du podium

xPeke commence déjà à être considéré comme un des meilleurs midlaners mondiaux. L’équipe continue de progresser sur la scène et continue de se placer dans le top 3 des tournois majeurs. La fin de la deuxième saison fut difficile pour le joueur espagnol. L’équipe Fnatic ne parvient pas à se qualifier aux IEM Kiev et aux IEM Worlds qui ont suivi. La déception est grande pour l’équipe qui avait pour habitude d’être bien placée dans chacune des compétitions auxquelles elle participait.

xPeke et ses coéquipiers ne sont hélas pas encore au bout de leur peine. En août 2012, se déroulent les finales régionales de la saison 2. Les trois premières équipes sécurisent une place pour les prochains championnats du monde. C’est la désillusion pour Fnatic qui se place 4e après des défaites contre Moscow Five en demi-finale et CLG Europe lors du match pour la troisième place. xPeke ne participera donc pas à cette deuxième édition des championnats du monde.

Le retour du Roi

Cette défaite n’enterre pas xPeke et ses coéquipiers et ils réussissent à rebondir. Fnatic participe au tournoi de la Paris Games Week organisé par Asus ROG sous la bannière Fnatic MIX, aux côtés de HyrqBot et YellOwStaR, le tournoi exigeant la présence d’au moins trois Français par équipe. L’équipe enchaîne les bonnes performances comme une victoire à la DreamHack Winter 2012 puis une deuxième place aux IPL 5 à Las Vegas en s’inclinant face à la Team World Elite (équipe de Misaya à l’époque). Les Fnatic sont désormais complètement remis de leur défaite aux finales régionales et continuent leur ascension. Aux IEM Cologne, ils ne concèdent aucune partie dans les phases de groupe et prennent l’ascendant sur une des meilleures équipes coréennes du moment, CJ Entus. Ils s’inclinent tout de même 2-1 en finale face aux mythiques SKT T1.

Comment parler d’xPeke sans mentionner les IEM Katowice ? xPeke et ses coéquipiers sont éliminés du tournoi en demi-finale contre les Azubu Frost menés par MadLife. Ce tournoi restera dans les mémoires de tous les joueurs de League of Legends grâce au backdoor de xPeke avec Kassadin sur le nexus des SK Gaming, mettant fin à la partie avec 39 points de vie.

Apparition des LCS : un départ en trombe

La professionnalisation des joueurs s’améliore et Riot annonce la mise en place d’une saison régulière compétitive à la manière de la Ligue 1 footballistique sur League of Legends début 2013. Au terme de 10 semaines, 6 des 8 équipes présentes se qualifient à des phases de Play-offs qui détermineront qui sont les champions d’Europe.

Les Fnatic parviennent à se qualifier pour ce projet d’envergure de Riot Games. xPeke et son équipe se sont particulièrement démarqués dans cette première saison de LCS. Le midlaner espagnol fait parler ses mécaniques et devient connu pour être un excellent playmaker. Les Fnatic remportent les deux premiers segments face aux Gambit Gaming puis aux Lemondogs.

Les Fnatic se sont qualifiés aux championnats du monde saison 3 grâce à leur victoire durant le segment d’été. Ils terminent premiers de leur phase de groupe devant Gambit et Samsung Galaxy Ozone en ne concédant que leur première manche face à Vulcun. Portés par un Cyanide de gala, l’équipe d’xPeke atteint le stade des demi-finales avant de s’incliner face à Royal Club. La force des Chinois en phase de lane a eu raison des Fnatic dans ces Worlds.

La fin d’une ère

La quatrième saison de League of Legends et deuxième saison de LCS est toujours aussi fructueuse pour Fnatic. Sortant encore une fois vainqueur des play-offs du segment de printemps, les Fnatic continuent de rafler tous les titres européens. C’est Alliance qui parviendra à stopper Fnatic dans leur folie meurtrière en remportant les play-offs du segment d’été de ces LCS 2014 laissant l'équipe d’xPeke sur la deuxième place du podium.

Les championnats du monde de la saison 4 furent une lourde déception pour les Fnatic. On se souvient de cette partie contre OMG où les Fnatic ne parviennent pas à finir le nexus adverse à une seule auto-attaque près. Sortant dès les phases de poules sur un score de deux victoires et quatre défaites, ce fut la dernière compétition de xPeke aux côtés des Fnatic.

Un nouveau départ

Une idée a germé dans l’esprit d’xPeke durant cette fin de saison 4 : celle de monter sa propre structure et équipe, à l’image d’ocelote et Gamers2 quelques mois auparavant. Son projet se réalise et xPeke, après avoir quitté Fnatic en fin de saison, annonce le 7 décembre dernier son nouveau projet : Origen. Les joueurs composant cette nouvelle équipe sont loin d’être inconnus de la scène européenne puisque Origen est formée de sOAZ, Amazing, xPeke, Niels et Mithy. Tous, à l’exception de Niels, ont déjà une expérience LCS. xPeke avait bien évidemment l’ambition de qualifier son équipe en LCS en passant par les Challenger Series. Ils n’auront concédé qu’une seule partie lors de cette saison et se sont qualifiés mercredi dernier après un sec 3-0 contre Copenhagen Wolves Academy (ex-LowLandLions). Au vu des performances d’xPeke et de chacun des joueurs Origen, les équipes LCS actuelles ont du souci à se faire pour le prochain segment.

xPeke : le playmaker

Démarrant sa carrière sur la voie du haut, xPeke ne sera pas resté très longtemps à ce poste. Déjà très friand des AP toplane, la voie du milieu lui a rapidement tendu les bras. xPeke a toujours été assez versatile dans son style de jeu. Capable de jouer des champions basés sur le farming, c’est surtout sur les assassins qu’il se démarque. Il a beaucoup joué Ahri et l’ancien Gragas. Celui capable de tuer immédiatement n’importe qui à l’aide d’un bracelet de feu mortel (RIP) + fût roulant + fût explosif. Les assassins mobiles permettent au joueur espagnol de prendre l’avantage sur son adversaire en un contre un sans intervention du jungler. Ils lui accordent aussi la capacité de décaler sur les autres voies rapidement pour apporter le surnombre. Il a un peu perdu de sa superbe en fin de saison 2. N’étant plus aussi présent mécaniquement, il a eu beaucoup de mal durant cette période. L’arrivée de Rekkles a apporté un vent nouveau pour toute l’équipe Fnatic, notamment xPeke qui a su revenir à son meilleur niveau. La saison 3 marque l’apparition des assassins AD sur la voie du milieu. xPeke va particulièrement se démarquer avec Zed notamment. Nécessitant de nombreuses mécaniques, le champion correspond parfaitement au style de jeu de l’espagnol. xPeke peut ainsi splitpusher, effectuer un maximum de belles actions grâce aux dégâts et à la mobilité du champion.

Dans cette saison 5, beaucoup de champions sont viables sur la voie du milieu. On a pu voir xPeke jouer de la Leblanc, du Zed, du Vladimir, de l’Orianna et j’en passe. La force d’xPeke vient non seulement du fait qu’il est extrêmement fort mécaniquement, mais également du fait qu’il ne peut pas se faire bannir tous ses champions préférés en même temps. C’est également le cas de ses coéquipiers, rendant la phase de draft contre les Origen très compliquée.


3 years ago